7/09/2006
Secrétaire général
SG/SM/10620
OBV/573

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA PROTECTION DE LA COUCHE D’OZONE: KOFI ANNAN EXHORTE LES PAYS À HONORER LE PROTOCOLE DE MONTRÉAL


Vous trouverez ci-après le texte intégral du message du Secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan, à l’occasion de la Journée internationale de la protection de la couche d’zone, le 16 septembre:


Le Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone est opérant.  Depuis l’entrée en vigueur de cet accord multilatéral à caractère environnemental, la communauté internationale a considérablement progressé dans son entreprise de réparation de la couche d’ozone.  C’est pourquoi nous observons aujourd’hui les premiers signes annonçant que cette précieuse enveloppe indispensable à la vie est en voie de régénération.


Selon la dernière des analyses scientifiques menées sous l’égide de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), à laquelle ont participé plus de 300 chercheurs issus de 34 pays développés et en développement, tout porte à croire que les substances appauvrissant la couche d’ozone se sont raréfiées dans la basse atmosphère, et il semble également que leurs effets sur la stratosphère aient commencé à se faire moins destructeurs.


Grâce aux outils de pointe utilisés lors de ces analyses pour modéliser la chimie du climat, nous disposons d’une estimation plus précise des dates auxquelles la couche d’ozone devrait s’être totalement reformée: autour de 2049 sous les latitudes tempérées et dans l’Arctique, soit cinq ans après la date précédemment prévue, et aux environs de 2065 en Antarctique, contre 2050 selon la précédente estimation.


Les conclusions de l’analyse susmentionnée prouvent de façon fiable que la communauté internationale a tenu ses promesses.  Toutefois, comme l’ont signalé les éminents chercheurs dans leur rapport d’analyse, le non-respect du Protocole retarderait, voire empêcherait la reconstitution de la couche d’ozone.  J’exhorte par conséquent tous les pays à réaffirmer leur engagement en faveur de son application.  Il reste encore beaucoup à faire et ce n’est qu’en montrant une détermination sans faille tout au long du XXIe siècle que notre génération et les suivantes récolteront les fruits de la régénération totale de la couche d’ozone.


Le thème choisi cette année, « Protéger la couche d’ozone – Sauver la vie sur Terre », vise à inciter la communauté internationale à poursuivre sur sa lancée en hâtant la suppression progressive des substances appauvrissant la couche d’ozone.  J’invite les gouvernements à s’unir avec les industriels, les organisations non gouvernementales et les citoyens du monde entier pour observer la Journée internationale 2006 de la protection de la couche d’ozone en lançant des initiatives qui préviendront, jusqu’à ce que l’objectif fixé soit atteint, tout relâchement d’attention de la part du public et des acteurs politiques.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel