22 juin 2006
Secrétaire général
SG/SM/10529
OBV/565
SOC/NAR/934

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

KOFI ANNAN APPELLE À AXER LES EFFORTS CONTRE L’ABUS ET LE TRAFIC ILLICITE DE DROGUES SUR LES JEUNES


On trouvera ci-après le texte du message du Secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan, à l’occasion de la Journée internationale contre l’abus et le trafic illicite de drogues, le 26 juin:


Prendre des drogues ou pas est un choix – un choix informé.  Pourtant, trop de gens dans le monde sont mal informés des effets potentiellement dévastateurs des drogues.  C’est pourquoi nous devons œuvrer à améliorer l’éducation et à susciter une prise de conscience accrue pour prévenir la toxicomanie.  Une action plus résolue des gouvernements est nécessaire.  Il nous faut de meilleurs exemples de personnalités dont la toxicomanie nuit non seulement à eux-mêmes mais aussi à autrui.


Il nous faut faire comprendre au plus grand nombre que les drogues sont illégales parce qu’elles sont un problème, et non qu’elles sont un problème parce qu’elles sont illégales.  Les drogues nuisent à la santé physique et mentale.  Lorsqu’elles créent une dépendance, elles font le malheur de ceux qui les utilisent et de leurs proches.  Lorsqu’elles sont prises par voie intraveineuse, elles peuvent propager des maladies mortelles, en particulier le VIH/sida.  Lorsqu’elles font leurs ravages, elles ne tiennent compte ni du revenu, ni de la race, ni du métier, ni de la géographie.


Nos efforts doivent être particulièrement axés sur les jeunes – par des activités de vulgarisation et la mise en place de réseaux de pair à pair, et en utilisant les moyens comme le sport pour maintenir les jeunes en activité, préserver leur santé et leur donner confiance.  Il faut aussi engager et encourager les parents et les enseignants à jouer pleinement leur rôle.


Il nous faut également réduire l’offre – par une action répressive, et en travaillant avec les pays producteurs pour offrir aux agriculteurs des solutions viables pour remplacer les cultures illicites.  Nous devons aussi nous efforcer de lutter simultanément contre la pauvreté et l’offre de drogues.


La Journée internationale contre l’abus des drogues vient nous rappeler à tous que nous devons jouer notre rôle. L’Organisation des Nations Unies est là pour vous aider dans cette lutte. Fournissons aux gens les informations dont ils ont besoin pour dire non à la drogue.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel