26 avril 2006
Secrétaire général
SG/SM/10433
OBV/553
PI/1711

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LA JOURNÉE MONDIALE DE LA SOCIÉTÉ DE L’INFORMATION, EX-JOURNÉE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, EST OBSERVÉE CE 17 MAI SUR LE THÈME DE LA CYBERSÉCURITÉ


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan, à l’occasion de la Journée mondiale de la société de l’information, le 17 mai:


Chaque année, l’observation de la Journée mondiale des télécommunications, qui commémore la création de l’Union internationale des télécommunications, le 17 mai 1865, met en exergue les activités de l’UIT et, plus largement, les problèmes que posent les communications mondiales.  Que ce soit à l’époque du télégraphe ou à l’ère satellitaire, et aujourd’hui dans le cyberespace, l’UIT a toujours aidé le monde à se connecter.


Compte tenu de l’évolution des télécommunications, au Sommet mondial sur la société de l’information, qui s’est tenu en deux parties (à Genève en 2003 et à Tunis en 2005), il a été proposé que le 17 mai devienne la Journée mondiale de la société de l’information.  L’objectif du Sommet était de créer une société de l’information ouverte à tous, centrée sur l’homme et fondée sur le savoir afin d’accélérer le développement.  La journée d’aujourd’hui fait ressortir le lien entre l’immense potentiel qu’offrent les technologies de l’information et des communications et notre volonté d’accélérer le développement.


Au Sommet, on a souligné combien il importait de créer un climat de confiance dans le domaine des TIC.  D’où le thème de cette année: la promotion de la cybersécurité à l’échelle mondiale.  Dans un monde dont les différents éléments sont de plus en plus interdépendants et reliés en réseaux, il est devenu impératif de mettre les systèmes et les infrastructures essentiels à l’abris des attaques des cybercriminels et, parallèlement, de montrer que les transactions effectuées en ligne sont sûres afin de promouvoir les échanges, le commerce, la banque en ligne, la télémédecine, la cyberadministration, et toute une série d’autres applications.  Comme tout cela dépend de ce que fait chaque pays, chaque entreprise et chaque personne, il nous faut créer une culture mondiale de la cybersécurité.


J’engage donc vivement tous les États Membres et tous les autres intéressés à participer à l’effort de sensibilisation et à créer un réseau international d’initiatives et de contre-mesures informatiques propres à renforcer la sécurité et à créer un climat de confiance.  La croissance et le développement économiques en dépendent, surtout dans les pays en développement.


En cette première Journée mondiale de la société de l’information, prenons l’engagement d’aider ceux qui en sont exclus à s’intégrer dans le cyberespace, et d’édifier une société de l’information libre et sûre qui stimule le développement partout dans le monde.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel