9/10/2006
Conseil de sécurité
SC/8850
AFG/292

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR L’AFGHANISTAN


Vous trouverez ci-après la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité, Kenzo Oshima (Japon), sur l’Afghanistan:


Les membres du Conseil de sécurité ont entendu des exposés de M. Tom Koenigs, Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan, et de M. Antonio Maria Costa, Directeur général de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime.


Les membres du Conseil ont rappelé le chemin parcouru par l’Afghanistan depuis la chute des Taliban, ainsi que les efforts déployés par le gouvernement du pays et la communauté internationale pour offrir au peuple afghan une démocratie viable, stable et prospère.


Les membres du Conseil restent préoccupés par les conditions de sécurité en Afghanistan, en particulier dans le sud et le sud-est du pays, les Taliban, Al-Qaida et d’autres éléments extrémistes s’employant à semer le désordre dans les activités menées par les Forces de sécurité nationales afghanes et la Force internationale d’assistance à la sécurité pour asseoir l’autorité du gouvernement central sur tout le territoire.  Ils ont déploré les pertes subies par la population civile afghane, les Forces de sécurité nationales afghanes et l’opération Enduring Freedom, contre lesquels les Taliban, Al-Qaida et d’autres groupes illégalement armés dirigent leurs actes de violence et de terrorisme.  Ils se sont inquiétés des répercussions de la situation sur le plan de la sécurité et ont réaffirmé qu’il importait toujours autant de lutter contre la multiplication des attentats terroristes par tous les moyens, de toutes les manières possibles et en prenant toute mesure appropriée, conformément aux résolutions du Conseil sur la question.  Ils se sont également inquiétés de l’extension de la culture du pavot et de l’intensification du trafic d’opium en Afghanistan, et ils ont réaffirmé qu’ils avaient à cœur d’aider le Gouvernement afghan à mettre en œuvre sa stratégie nationale de lutte antidrogue.


Les membres du Conseil sont convaincus que si l’on continue à bâtir des institutions bien conçues et solides, notamment en réformant le secteur de la sécurité, en renforçant l’état de droit et en luttant contre la corruption, cela conduira au règlement de problèmes qui se posent depuis longtemps dans les domaines liés entre eux que sont la sécurité, la gouvernance et le développement, ainsi que des questions que pose, dans tous les domaines, la lutte antidrogue.  Le Pacte pour l’Afghanistan offre un cadre réaliste pour les activités entreprises par le Gouvernement et la communauté internationale en vue de renforcer les institutions et pour les autres activités de reconstruction menées dans le pays.


À ce propos, les membres du Conseil ont réaffirmé qu’ils continuaient d’appuyer les activités de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) et des autres entités des Nations Unies présentes dans le pays.  Ils se sont félicités, en particulier, de ce que le Conseil commun de coordination et de suivi a commencé à s’employer à offrir une meilleure coordination des activités voulues par la communauté internationale en Afghanistan, ce qui facilite la mise en œuvre du Pacte.  Ils ont également été heureux de constater que la MANUA avait étendu sa présence à d’autres provinces, ce qui aidera l’ONU à remplir le rôle de coordination qui lui incombe et qui est primordial.


Les membres du Conseil de sécurité se sont félicités que le Gouvernement afghan et les gouvernements voisins qui sont ses partenaires continuent à s’efforcer de développer entre eux confiance et coopération, et ils seront heureux de constater que cette coopération s’est intensifiée.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel