12/01/2006
Assemblée générale
GA/SM/367
DEV/2562

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE INDIQUE QUE LE GROUPE DES 77 ET LA CHINE ONT UN RÔLE INDISPENSABLE À JOUER POUR QUE LE SOMMET MONDIAL PORTE SES FRUITS


(Publié le 17 janvier – retardé à la traduction)


On trouvera ci-après le texte de la déclaration faite par le Président de l’Assemblée générale, Jan Eliasson, durant la cérémonie organisée cet après-midi pour marquer le transfert officiel de la présidence du Groupe des 77 et de la Chine, de la Jamaïque à l’Afrique du Sud:


En ma qualité de Président d’une Assemblée générale forte de 191 membres, c’est un grand honneur pour moi de pouvoir m’adresser aujourd’hui au plus grand groupe d’États Membres à l’occasion du transfert de votre présidence.  Votre stature suppose aussi bien pouvoir que responsabilité et la façon dont le Groupe des 77 et la Chine se conduisent est une démonstration saisissante de l’impact que peuvent avoir des efforts internationaux collectifs.


Je voudrais d’abord rendre hommage à la façon dont le Gouvernement jamaïcain, représenté à New York par l’Ambassadeur Stafford O. Neil, s’est acquitté des fonctions liées à la présidence au cours des 12 derniers mois.  L’année 2005 restera gravée dans les mémoires comme une année pendant laquelle des engagements importants ont été pris en matière de développement, notamment pour ce qui est d’accroître sensiblement les ressources destinées aux pays en développement.


Même si 2005 passe à la postérité comme une année marquée par une série effroyable de catastrophes naturelles, on s’en souviendra également comme de l’année au cours de laquelle l’Organisation des Nations Unies a pris d’importantes dispositions pour améliorer la façon dont elle réagit à ce type de catastrophes en mettant sur pied le nouveau Fonds central d’intervention en cas d’urgence, qui dépasse déjà les 200 millions de dollars.


Lorsque nous nous rappelons les paroles prononcées par M. Knight en cette même occasion – le transfert de la présidence – l’an dernier, nous voyons que les questions de développement, les flux de ressources et la gestion des catastrophes ont été trois des priorités citées par la Jamaïque.  Je suis persuadé que l’ensemble de l’Assemblée générale se souviendra de la présidence jamaïcaine du Groupe des 77 et de la Chine comme une présidence au cours de laquelle des progrès importants et concrets ont été faits. 


Si 2005 a porté sur les engagements, 2006 doit concerner la mise en œuvre.  Il reste encore beaucoup à faire.  Je me réjouis à la perspective de collaborer avec l’Afrique du Sud et son gouvernement, représenté ici par le Ministre des affaires étrangères, M. Zuma –et bien entendu, notre ami et collègue, l’Ambassadeur Dumisani Kumalo– afin de relever le défi consistant à transformer le Document final du Sommet mondial et nos autres objectifs en mesures concrètes. 


Un élément essentiel de nos travaux cette année sera la nécessité d’établir des liens entre les différents problèmes qui se posent.  Nombre des questions auxquelles nous devons répondre –sur le développement et la lutte contre la pauvreté, les maladies transmissibles, la consolidation de la paix, les droits de l’homme, l’environnement, la criminalité organisée, le terrorisme– sont des domaines qui intéressent le monde entier.  Tous les États Membres, qu’ils soient du Nord ou du Sud, petits, moyens ou grands, ont besoin d’une coopération internationale efficace et d’un multilatéralisme de qualité.  Il nous faut prouver qu’ « ensemble » est un concept plus valable et plus efficace que « seuls ».


La nécessité de réformer le Secrétariat et son administration, le Conseil économique et social et le Conseil de sécurité et de revitaliser l’Assemblée générale, est une notion sur laquelle l’ensemble des États Membres sont également d’accord.  Sur toutes ces questions, ces derniers doivent travailler de concert, de façon constructive et créative, pour trouver des solutions et des axes de réflexion communs.


Je sais gré au Groupe des 77 et à la Chine des efforts qu’ils déploient en vue de développer la concertation et la coopération avec d’autres groupes, ici, à New York.  Ces efforts peuvent contribuer à ce que, dans le cadre de nos négociations intergouvernementales, nous obtenions les résultats que nos dirigeants et le monde attendent de nous.


L’importance de parvenir à des résultats dans le monde d’aujourd’hui ne peut être trop soulignée.  Dans ce monde marqué par l’incertitude et la méfiance, nous devons plus que jamais disposer d’une Organisation des Nations Unies forte et d’une Assemblée générale efficace.  Comme nos dirigeants l’ont réaffirmé lors du Sommet mondial, « l’Assemblée générale occupe une place centrale en tant qu’instance représentative et principal organe délibérant chargé de fixer les orientations de l’Organisation ».


En obtenant les résultats que nos dirigeants nous ont fixés lors du Sommet mondial, nous montrerons au monde qu’une Assemblée générale revitalisée peut relever de manière résolue les grands défis du XXI siècle.  Vous, Groupe des 77 et Chine, avez un rôle indispensable à jouer en la matière.  Je suis impatient de pouvoir travailler avec vous et vous souhaite, ainsi qu’à nous tous, la force, le courage et l’inspiration dont nous aurons besoin au cours de l’année importante qui se profile.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel