27/01/06
Conseil économique et social
ECOSOC/6188
ONG/591

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Comité chargé des ONG

12e séance – matin


LE COMITE DES ONG CLÔT LES TRAVAUX DE SA PREMIÈRE SESSION 2006 AYANT RECOMMANDÉ LE STATUT CONSULTATIF SPÉCIAL À 97 ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES


Il recommande le retrait du statut à Islamic African Relief Agency


Le Comité chargé des organisations non gouvernementales a achevé ce matin les travaux de sa session ordinaire 2006 de janvier entamée le 19.  Au cours de cette séance, il a décidé de recommander l’octroi du statut consultatif à six ONG et le retrait de ce statut à l’une d’elle, Islamic African Relief Agency.


Dans sa déclaration de clôture, la Présidente, Mlle Beatriz Londono (Colombie), a salué l’ensemble des délégations, les représentants des ONG et les membres du Bureau pour l’esprit constructif qui a guidé les travaux de cette session.  Elle s’est réjouie des résultats accomplis pendant cette quinzaine, le Comité ayant décidé de recommander à l’ECOSOC d’accorder le statut consultatif spécial à 97 ONG, a-t-elle indiqué.  Ce statut est attribué aux ONG compétentes et actives dans un certain nombre de domaines, les organisations détentrices pouvant participer aux réunions préparatoires du Conseil économique et social (ECOSOC).  La Présidente a par ailleurs salué les activités conduites par la Section des ONG, en souhaitant vivement que le Comité apporte tout l’appui dont elle aurait besoin. 


Le Comité avait auparavant recommandé l’octroi du statut consultatif spécial aux ONG suivantes: Geneva Call, organisation internationale suisse qui vise à inciter les acteurs non étatiques armés à accepter les normes humanitaires et notamment à interdire les mines antipersonnel;  Biopolitics International Organisation, organisation grecque dont la mission est de mieux faire prendre conscience de l’importance de l’environnement; Vital Voices Global Partnership, ONG des États-Unis qui se consacre à améliorer la condition politique, économique et sociale de la femme; Group of 78, organisation humanitaire canadienne oeuvrant au développement durable, au désarmement et à la revitalisation du système des Nations Unies; Global Village for Rehabilitation and Development, ONG nationale indienne d’aide aux populations les plus vulnérables vivant dans les zones rurales de l’Inde; et China Association for International Science and Technology Cooperation, organisation chinoise basée à Beijing dont la mission est de promouvoir la coopération scientifique et technologique de la Chine avec d’autres pays. 


L’Allemagne a toutefois regretté que le Comité n’ait pas pu donner suite à la demande de Nonviolent Peaceforce.


Le Comité a également pris note du rapport quadriennal présenté par l’organisation suivante: World Trade Centers Association.


Il a en revanche reporté l’examen du rapport d’International Service for Human Rights, la Fédération de Russie ayant noté que les réponses données par cette entité étaient « très insatisfaisantes ».  Il a en outre indiqué que les travaux de cette organisation s’inséraient dans les affaires intérieures d’un État souverain, qu’elles relevaient de pratiques secrètes « suspectes et répréhensibles » et que donc le Secrétariat devait tout mettre en œuvre pour qu’elle rende compte clairement de ses activités, cela en vue de demander un éventuel rapport spécial sur son cas.


La représentante de la Section des ONG, Mme Fedoroff, est intervenue à propos de l’examen des méthodes de travail du Comité. Elle a expliqué certains retards dans la publication de la documentation du Comité relevés par des délégations, par le fait que des documents de certaines ONG, notamment celles des pays en développement, parvenaient au Secrétariat hors délais ou sous une forme incomplète, ceci étant dû aux difficultés techniques et aux limites de l’accès aux technologies que rencontrent ces organisations pour communiquer avec le Service des conférences.  Le Comité a pris note de la déclaration de la représentante de la Section des ONG pour compléter le rapport de cette session en vue des prochains travaux du Comité qui auront lieu en mai prochain.  Il a émis le souhait que l’assistance technique aux ONG concernées soit renforcée.


Dans le cadre de l’examen des rapports spéciaux, et suite à la demande des États-Unis de retirer le statut à Islamic African Relief Agency, dont le siège est à Khartoum, au Soudan.  Les services du Comité ont envoyé depuis deux lettres supplémentaires à l’organisation qui sont restées sans réponse, à fait savoir la présidence.  Le représentant des États-Unis a, lui, déclaré que son ambassade avait essayé, en vain, de localiser cette organisation, ayant dépêché des représentants sur place, à l’adresse même qu’elle avait indiquée.  Au cours de la séance de mercredi les États-Unis avaient indiqué qu’elle avait été placée sur la liste d’organisations terroristes par leur Ministère des finances.  Le Comité a finalement décidé de recommander le retrait du statut consultatif à l’organisation.  Cuba a, pour sa part, regretté que plus de temps n’ait pas été laissé à cette organisation pour s’expliquer face aux très graves accusations dont elle fait l’objet.  Cela aurait été respectueux de la procédure habituelle et telle que prévue par la résolution 1996/31, a-t-il dit.  Pour le représentant de l’Allemagne, le Comité ne peut pas être bloqué parce qu’une ONG ne répond pas aux lettres qui lui sont officiellement adressées.  Il faut dans ces cas-là trancher dans les meilleurs délais après un temps imparti accordé aux ONG contactées, a-t-il préconisé.


En fin de séance, le Rapporteur M. Octavian Stamate (Roumanie), a présenté pour adoption le projet de rapport des travaux du Comité à cette session.  Il a précisé que, d’ici au 3 février prochain, un nouveau texte, comprenant les décisions prises aujourd’hui et les commentaires finaux des participants, serait remis aux délégations.  Sur cette base, ces dernières pourront faire d’ultimes remarques générales.  A cette session, a –t-il poursuivi, le Comité des organisations non gouvernementales avait à examiner 146 demandes, y compris celles émanant des sessions 1999, 2000, 2001, 2002, 2003 et 2004.  Le Comité, au terme de ses travaux, a décidé d’accorder le statut consultatif spécial à 97 ONG et de reporter la décision d’octroi à 42 autres organisations.  Elle a refusé d’accorder le statut à trois ONG et a clos l’examen de la demande de deux autres organisations.  Le Comité avait également devant lui trois demandes de reclassement, il a décidé d’en recommander deux.  En outre, le Comité a examiné 52 rapports quadriennaux et a entendu sept représentants d’ONG.


Mme Hanifa Mezoui, Chef de la Section des ONG, a, quant à elle, proposé lors d’une courte déclaration - et dans la perspective de la session de mai du Comité - d’accélérer le développement de nouveaux programmes universitaires en cours d’établissement en partenariat avec des universités étrangères.  Cette initiative requiert le soutien actif et volontaire des membres du Comité qui, a ajouté Mme Mezoui, seront bientôt informés plus avant de son contenu.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel