20/01/06
Conseil économique et social
ECOSOC/6183
ONG/586

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Comité chargé des ONG

3e et 4e séances – matin et après-midi


LE COMITÉ CHARGÉ DES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES RECOMMANDE À L’ECOSOC L’OCTROI DU STATUT CONSULTATIF À 17 ONG


Le Comité chargé des organisations non gouvernementales a examiné aujourd’hui 30 nouvelles demandes d’admission au statut consultatif auprès du Conseil économique et social (ECOSOC) de l’ONU.  Il lui a recommandé d’accorder le statut consultatif spécial aux 17 organisations suivantes : International Association for Humanitarian Medicine Brock Chisholm, organisation, qui a son siège en Italie, qui apporte des soins médicaux spécialisés pour les maladies complexes ou celles dont le traitement est coûteux; Italian Association for Aid to Children, ONG italienne oeuvrant pour la coopération en faveur d’actions de solidarité et de la sensibilisation aux questions liées à l’adoption; Big Brothers Big Sisters International, organisation basée aux États-Unis qui regroupe des organisations nationales de bénévoles oeuvrant pour améliorer la vie d’enfants et de jeunes partout dans le monde; Maxim Institute, organisation basée en Nouvelle Zélande qui cherche à impliquer les citoyens dans le fonctionnement de la démocratie; et Network of Ugandan Researchers and Research Users, organisation ougandaise qui promeut la recherche orientée vers l’action.


Le Comité a également recommandé le statut consultatif spécial pour Inter-European Parliamentary Forum on Population and Development, ONG basée à Bruxelles qui agit pour que les parlementaires s’engagent en faveur des droits de la santé reproductive; World for World Organization, ONG italienne qui organise des campagnes de financement pour la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement; International Coastal and Ocean Organization, organisation basée aux États-Unis qui promeut le programme d’action mondial en faveur des océans, des régions côtières et des petits États insulaires en développement; Leonard Cheshire Foundation, ONG qui a son siège au Royaume-Uni et qui œuvre en faveur des personnes handicapées; et Consortium d’appui aux actions pour la promotion et le développement de l’Afrique, organisation qui a son siège au Cameroun et qui sensibilise les jeunes, les femmes et les petits entrepreneurs sur le développement, notamment par les initiatives d’éradication de la pauvreté, soutenue par le Cameroun.


Il en est de même pour Association des parlementaires tunisiens, organisation, dont le son siège est à Tunis, et qui a pour objectif de renforcer le dialogue entre les civilisations pour favoriser la paix et la stabilité dans le monde; Egyptian Organization for Human Rights, organisation basée au Caire qui oeuvre en faveur de la protection et de la promotion des droits de l’homme en Égypte; Association for « Sustainable Human Development », organisation arménienne qui promeut les principes et valeurs en faveur du développement durable; Forum pour l’intégration des migrantes et des migrants, organisation basée en Suisse qui promeut les droits de l’homme relatifs aux migrants; et Amman Center for Human Rights Studies, organisation jordanienne qui fournit des statistiques et informations de base sur les déclarations et conventions locales, régionales et internationales, relatives aux droits de l’homme.


Le Comité a aussi recommandé le statut consultatif spécial pour Conectas Direitos Humanos, organisation basée à Sao Paulo (Brésil) qui œuvre en faveur du respect des droits de l’homme par le dialogue, afin de renforcer les organisations de sociétés civiles du Sud.  Auparavant, il avait entendu un représentant de l’ONG, qui répondait aux questions de Cuba et de l’Allemagne.  Pour répondre à Cuba, qui demandait pourquoi cette organisation ne se concentrait que sur les pays du Sud, le représentant de l’ONG a assuré que celle-ci croit en l’universalité des droits de l’homme, même si elle met l’accent sur le Sud.  La participation des membres de l’organisation qui proviennent du Nord est aussi importante que de ceux du Sud, a-t-il indiqué.  Les activités de l’organisation s’efforcent de relier les activités des droits de l’homme du Sud, afin qu’elles se renforcent les unes les autres, et aussi les relier avec les activités de l’ONU.  Répondant enfin à une question de l’Allemagne, le représentant a indiqué que le thème du développement est au cœur des activités de l’organisation, précisant qu’un colloque international qu’elle avait organisé était consacré aux OMD.


Par ailleurs, le statut de Liste a été recommandé pour International Partnership for Microbicides, organisation ayant son siège aux États-Unis qui tend à prévenir la transmission du virus du VIH en accélérant le développement de microbicides efficaces utilisés par les femmes dans les pays en développement.


Au titre des demandes de reclassement, le Comité a pris des décisions favorables en ce qui concerne les organisations suivantes: World ORT Union, ONG basée à Genève qui oeuvre en faveur de l’éducation et soutient des organisations nationales répondant aux besoins des communautés juives dans le monde, qui est passée du statut de Liste à celui de statut consultatif spécial; et Association of Medical Doctors of Asia, organisation japonaise qui contribue à la paix mondiale par l’amélioration de la qualité de vie des personnes les plus défavorisés, soutenue par le Japon, qui a obtenu le statut consultatif général.


Le Comité a en revanche décidé de ne pas accéder à la demande de reclassement de Armenian Relief Society, ONG basée aux États-Unis qui cherche à préserver l’identité culturelle de la nation arménienne, qui conserve donc le statut de Liste.  Le représentant de la Turquie a en effet craint que l’ONG n’ait pas respecté les principes de la Charte de l’ONU.  Il a cité une publication de l’organisation qui fait référence à « l’Arménie occidentale » ou à « l’Arménie occupée par la Turquie », et qui contient un poème injurieux pour les Turcs.  L’acte constitutif de l’ONG précise que l’organisation a pour mission d’aider notamment « ceux qui se sont portés volontaires pour la cause arménienne », et qui, selon le représentant de la Turquie, ne sont autres que des terroristes.  En outre, le Comité avait déjà statué, en 2002, sur une première demande en ce sens et avait décidé de ne pas recommander le reclassement.


Le Comité a décidé de reporter, dans l’attente de réponse aux questions posées, l’examen des demandes concernant les organisations suivantes : TCHAD Agir pour l’environnement (TCHAPE); The Tides Center; Biopolitics National Organization; China International Institute of Multinational Corporations, soutenue par la Chine, mais dont la demande de report avait été présentée par la France et l’Allemagne; Henri Dunant Centre for Humanitarian Dialogue, à laquelle le Comité demandait de préciser comment l’organisation joue son rôle dans les régions gouvernées par le Gouvernement au Darfour; Geneva Call, soutenue par la Suisse, la France et les États-Unis, devant répondre aux questions de la Colombie, à propos des contacts de l’ONG avec les acteurs non étatiques armés, de la Turquie, sur la position de l’ONG à l’égard de la lutte contre le terrorisme, et de la République islamique d’Iran, sur le rôle des gouvernements dans les contacts avec les groupes armés; National Foundation for Women Legislators; World Children’s Relief and Volunteer Organization, devant répondre à une question du Sénégal sur ses activités dans ce pays; et Traditions pour demain.


Le Comité a aussi différé l’examen des demandes formulées par Association génération recherche, action et formation pour l’environnement; Ma Qualcuno Pensi ad Abele, afin de satisfaire la demande de Cuba qui a souhaité obtenir une liste des pays avec lesquels l’organisation travaille, ainsi que des détails sur ses activités à Cuba; Africa Action, dans l’attente de réponses aux questions posées par leSoudan et le Sénégal; West Africa Network for Peacebuilding, afin de répondre à une demande de précisions faite par le Sénégal; Vital Voices Global Partnership; et Nonviolent Peaceforce.


La prochaine réunion du Comité se tiendra lundi 23 janvier, à 10 heures.


*   ***   *



À l’intention des organes d’information • Document non officiel