27 juillet 2006
Conseil de sécurité
CS/8788

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité

5497e séance – après-midi


LE CONSEIL DEMANDE À ISRAËL DE MENER UNE ENQUÊTE APPROFONDIE SUR L’INCIDENT QUI A ENTRAÎNÉ LA MORT DE QUATRE OBSERVATEURS MILITAIRES DE L’ONU AU SUD-LIBAN


Il se déclare gravement préoccupé par les pertes en vies humaines et les souffrances de civils libanais et israéliens et par la destruction des infrastructures


En présence des représentants de l’Autriche, du Canada et de la Finlande, le Conseil de sécurité a, par la voix, de son Président pour le mois de juillet et Représentant permanent de la France, M. Jean-Marc de La Sablière, rendu publique la déclaration suivante :


Le Conseil de sécurité est profondément choqué et bouleversé par les tirs que les Forces de défense israéliennes ont dirigés le 25 juillet 2006 contre un poste d’observateurs des Nations Unies dans le sud du Liban, tirs qui ont entraîné la mort de quatre observateurs militaires des Nations Unies.


Le Conseil adresse ses profondes condoléances aux familles des victimes et exprime sa sympathie aux Gouvernements autrichien, canadien, chinois et finlandais.


Le Conseil demande instamment au Gouvernement israélien de mener une enquête approfondie sur cet incident, en tenant compte de tous éléments pertinents que pourraient lui fournir les autorités de l’Organisation des Nations Unies, et d’en publier les résultats dès que possible.


Le Conseil est profondément préoccupé par la sûreté et la sécurité du personnel des Nations Unies; il insiste à ce propos sur le fait qu’Israël et toutes les parties concernées doivent honorer pleinement leurs obligations de droit international humanitaire relatives à la protection du personnel des Nations Unies et du personnel associé; et il souligne combien il importe de faire en sorte que le personnel des Nations Unies ne fasse pas l’objet d’attaques.


Le Conseil se déclare gravement préoccupé par les pertes humaines et les souffrances subies par les civils libanais et israéliens, la destruction des infrastructures civiles et le nombre croissant de personnes déplacées.


Le Conseil demeure saisi de la question.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel