10 avril 2006
Conseil de sécurité
CS/8687

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité

5408e séance - matin


LE CONSEIL DE SÉCURITÉ AUTORISE LE DÉPLOIEMENT TEMPORAIRE D’ UN BATAILLON D’INFANTERIE DE LA MISSION AU BURUNDI VERS LA MISSION EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO (RDC)


Le Conseil de sécurité a ce matin adopté à l’unanimité de ses 15 membres la résolution 1669 (2006) par laquelle il autorise le redéploiement temporaire au maximum d’un bataillon d’infanterie, d’un hôpital militaire et 50 observateurs militaires de la Mission des Nations Unies au Burundi (ONUB) au profit de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), jusqu’au 1er juillet 2006.  Cette décision fait suite à une lettre du Secrétaire général des Nations Unies, M. Kofi Annan, en date du 30 mars 2006*.


Notant que, bien qu’il y ait eu une amélioration de la situation sécuritaire depuis l’achèvement de la période de transition, il subsiste des facteurs d’instabilité au Burundi et dans la région de l’Afrique des Grands Lacs, qui continuent de constituer une menace pour la paix et la sécurité internationales dans la région, le Conseil de sécurité indique également, par ce texte, qu’il a l’intention de reconduire cette autorisation en fonction des décisions futures qu’il pourrait être amené à prendre concernant le renouvellement des mandats de l’ONUB et de la MONUC. 


Enfin, par ce texte, le Conseil rappelle aussi que les mandats actuels de l’ONUB et de la MONUC expireront respectivement le 1er juillet 2006 et le 30 septembre 2006. 


* lettre contenue au document S/2006/206



LA SITUATION CONCERNANT LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO


Texte du projet de résolution S/2006/224


Le Conseil de sécurité,


Rappelant ses résolutions et les déclarations de son président sur le Burundi et la région des Grands Lacs, notamment sa résolution 1650 (2005) du 21 décembre 2005,


Réaffirmant qu’il est profondément attaché au respect de la souveraineté, de l’indépendance, de l’intégrité territoriale et de l’unité du Burundi, et rappelant l’importance des principes de bon voisinage, de non-ingérence et de coopération dans les relations entre les États de la région,


Félicitant le peuple burundais pour la conclusion réussie de la période de transition et pour le transfert pacifique du pouvoir à un gouvernement et à des institutions représentatifs et démocratiquement élus,


Prenant note de la lettre en date du 30 mars 2006, adressée par le Secrétaire général au Président du Conseil de sécurité (S/2006/206),


Rappelant que les mandats actuels de la Mission des Nations Unies au Burundi (ONUB) et de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) expireront respectivement le 1er juillet 2006 et le 30 septembre 2006,


Notant que, bien qu’il y ait eu une amélioration de la situation sécuritaire depuis l’achèvement de la période de transition, il subsiste des facteurs d’instabilité au Burundi et dans la région de l’Afrique des Grands Lacs, qui continuent de constituer une menace pour la paix et la sécurité internationales dans la région,


Agissant en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies,


Décide d’autoriser le Secrétaire général à redéployer temporairement au maximum un bataillon d’infanterie, un hôpital militaire et jusqu’à 50 observateurs militaires de l’ONUB au profit de la MONUC, jusqu’au 1er juillet 2006, conformément à la résolution 1650 (2005), et avec l’intention de reconduire cette autorisation en fonction des décisions futures qu’il pourrait être amené à prendre concernant le renouvellement des mandats de l’ONUB et de la MONUC;


Décide de rester activement saisi de la question.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel