24/05/2005
Communiqué de presse
SC/8392
AFR/1167



DÉCLARATION À LA PRESSE PAR LA PRÉSIDENTE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LE TRIBUNAL SPÉCIAL POUR LA SIERRA LEONE


Vous trouverez ci-après la déclaration à la presse faite aujourd’hui par la Présidente du Conseil de sécurité, Ellen Margrethe Løj (Danemark), concernant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone:


« Les membres du Conseil de sécurité ont entendu aujourd’hui un exposé du Président du Tribunal spécial pour la Sierra Leone sur les activités du Tribunal.


Les membres du Conseil ont réaffirmé leur ferme soutien au Tribunal et se sont félicités des progrès réalisés.  Ils ont exhorté la communauté internationale à continuer d’appuyer le Tribunal alors qu’il se dirige vers la dernière phase de son travail.  Ils ont souligné, en particulier, que le Tribunal devait pouvoir compter sur d’autres annonces de contributions volontaires pour être en mesure de s’acquitter de son mandat en temps utile et ont lancé un appel à tous les États Membres pour qu’ils envisagent de faire de telles annonces de contributions.


Les membres du Conseil ont noté que le Tribunal devait encore relever de nombreux défis pour s’acquitter de son mandat, notamment, comme indiqué dans le rapport, en matière de sécurité, et ils se sont dit prêts à examiner les moyens de venir à bout de ces questions.


Les membres du Conseil ont accueilli avec satisfaction la stratégie d’achèvement des travaux du Tribunal.  Ils ont dit qu’ils attendaient de tous les organes du Tribunal qu’ils fassent de leur mieux pour permettre à celui-ci de terminer ses travaux conformément à la stratégie d’achèvement et au calendrier défini par les principales parties prenantes.  Dans ce contexte, ils ont souligné qu’il fallait s’assurer que tous les accusés comparaissent devant le Tribunal, ce qui ne pouvait que renforcer la stabilité de la Sierra Leone et de la sous-région et mettre fin au règne de l’impunité.


Les membres du Conseil ont noté qu’il faudrait prévoir d’autres arrangements pour régler les questions en suspens, une fois terminés les procès en première instance et en appel, notamment les questions liées à l’exécution des peines de longue durée prononcées à l’encontre de tout accusé reconnu coupable et le procès des accusés toujours en fuite à l’heure actuelle.


Les membres du Conseil ont indiqué qu’ils entendaient continuer de suivre la question de près. »


*   ***   *