01/03/2005
Communiqué de presse
SC/8325



DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ CONCERNANT L’ATTAQUE TERRORISTE EN ISRAËL


Vous trouverez ci-après la déclaration faite à la presse, le 28 février 2005, par le Président du Conseil de sécurité, Joël W. Adechi (Bénin), sur l’attaque terroriste perpétrée vendredi 25 février à Tel-Aviv:


Le Conseil de sécurité condamne dans les termes les plus énergiques l’attaque terroriste perpétrée vendredi à Tel-Aviv, qui a tué ou blessé des dizaines d’Israéliens innocents; il exprime sa plus profonde sympathie aux victimes, à leur famille et au peuple israélien.


Le Conseil condamne également de telles attaques terroristes parce qu’elles compromettent les espoirs et les aspirations des peuples israélien et palestinien alors qu’ils cherchent une solution juste, durable et pacifique.


Le Conseil note que les dirigeants palestiniens ont condamné l’attaque qu’ils ont qualifiée d’acte de sabotage de la paix, et se félicite de leur engagement à en poursuivre et punir les responsables.  Il engage les dirigeants palestiniens à prendre immédiatement des mesures crédibles pour retrouver les responsables de cette attaque terroriste et les traduire en justice; il encourage les dirigeants palestiniens à prendre de nouvelles mesures s’inscrivant dans la durée pour prévenir d’autres actes de terrorisme.


Le Conseil invite la communauté internationale à apporter son appui à l’Autorité palestinienne dans les efforts qu’elle déploie en vue de poursuivre la réforme et de renforcer ses institutions, y compris son dispositif de sécurité.


Le Conseil souligne de nouveau les accords du sommet de Charm el-Cheikh et réaffirme son appel en vue du respect, par les parties, de leurs engagements pour l’arrêt total de la violence.


Compte tenu des mesures positives prises récemment par les deux parties et à la veille des importantes réunions qui se tiendront à Londres, le Conseil invite toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue et à continuer sur la voie du dialogue et de la négociation directs afin d’appliquer la Feuille de route et de concrétiser la vision de deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité.


*   ***   *