14/10/2005
Conseil de sécurité
CS/8524

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE CONSEIL ENTEND PRENDRE LES MESURES NÉCESSAIRES POUR APPUYER LA DÉCISION DE L’UNION AFRICAINE CONCERNANT L’ORGANISATION DES ÉLECTIONS EN CÔTE D’IVOIRE D’ICI AU 30 OCTOBRE 2006


Après la réunion que le Conseil de sécurité a tenue hier avec le Ministre des affaires étrangères du Nigéria, le Commissaire de l’Union africaine pour la paix et la sécurité, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Côte d’Ivoire et le Haut Représentant pour les élections dans ce pays, le Président du Conseil de sécurité, M. Mihnea Ioan Motoc de la Roumanie, a fait cet après-midi, au nom des membres du Conseil, la déclaration suivante:


Le Conseil de sécurité a entendu les exposés du Ministre des affaires étrangères du Nigéria, M. Oluyemi Adeniji, du Commissaire de l’Union africaine pour la paix et la sécurité, M. Saïd Djinnit, du Représentant spécial du Secrétaire général, M. Pierre Schori, et du Haut Représentant pour les élections, M. Antonio Monteiro, à l’occasion de sa réunion du 13 octobre 2005,


Le Conseil de sécurité se félicite des efforts entrepris par l’Union africaine, en particulier du Président Thabo Mbeki de la République d’Afrique du Sud et du Président Olusegun Obasanjo, Président de l’Union africaine, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), les dirigeants de la région, le Représentant spécial du Secrétaire général et le Haut Représentant pour les élections, en vue de promouvoir la paix et la stabilité en Côte d’Ivoire, et leur renouvelle son plein soutien,


Le Conseil de sécurité fait sienne la décision du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine sur la situation en Côte d’Ivoire adoptée à l’occasion de sa 40ème réunion au niveau des Chefs d’Etat et de Gouvernement tenue le 6 octobre 2005 à Addis Abeba (S/2005/639), exprime son intention à prendre au plus vite toutes les mesures nécessaires pour appuyer comme il convient sa mise en oeuvre, afin d’organiser des élections libres, justes, ouvertes, transparentes et crédibles aussitôt que possible et au plus tard le 30 octobre 2006, et attend les rapports réguliers sur sa mise en oeuvre conformément au paragraphe 10 article (v) de la décision du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine. 


Le Conseil de sécurité prend note, en particulier, de la demande du Conseil de Paix et de Sécurité relative au renforcement des effectifs de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), sans préjudice de toute décision ou engagement qu’il pourrait éventuellement prendre à cet égard. Le Conseil de sécurité exprime son intention de considérer s’il convient de fournir des ressources supplémentaires à l’ONUCI à l’occasion de son prochain examen de la question, sur la base d’une étude précise de la situation dans le pays et sur la preuve de progrès tangibles dans la mise en oeuvre des engagements pris dans le cadre de l’accord de Linas-Marcoussis et des autres accords pertinents.


Le Conseil de sécurité réaffirme qu’il a endossé les accords de Linas-Marcoussis, d’Accra III et de Pretoria, et exige que toutes les parties ivoiriennes signataires de ces accords ainsi que toutes les parties ivoiriennes concernées mettent en oeuvre pleinement et sans délai leurs engagements pris dans le cadre de ces accords, conformément à la décision du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine.


Le Conseil de Sécurité se félicite de la prochaine visite en Côte d’Ivoire d’une délégation de haut niveau conduite par les Présidents Olusegun Obasanjo et Thabo Mbeki, lui apporte son entier soutien, et appelle instamment toutes les parties ivoiriennes à coopérer pleinement et de bonne foi avec elle, notamment en vue d’assurer une application sans délai de la décision du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine et la nomination rapide d’un Premier ministre acceptable pour toutes les parties, et de garantir, avec l’appui des Nations Unies, l’organisation d’élections libres, justes, ouvertes, transparentes et crédibles,


Le Conseil de sécurité apporte également tout son appui à la prochaine visite dans la région du Président du Comité des sanctions établi par la résolution 1572 (2004), et souligne que cette visite a pour objet d’évaluer les progrès accomplis par toutes les parties ivoiriennes pour honorer leurs engagements, en ayant à l’esprit le mandat du Comité énoncé aux paragraphes 9 et 11 de la résolution 1572 (2004), et de rappeler à toutes les parties ivoiriennes leurs responsabilités dans la mise en oeuvre complète et rapide du processus de paix.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel