13/07/2005
Communiqué de presse
CS/8447



LE CONSEIL CONDAMNE FERMEMENT LE MASSACRE D’UNE CINQUANTAINE DE CIVILS, EN MAJORITÉ DES FEMMES ET DES ENFANTS, EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO


Il exige des Forces démocratiques de libération du Rwanda de cesser la lutte armée et de régler la question du rapatriement de leurs combattants


À l’issue de consultations officieuses sur la situation en République démocratique du Congo, le Président du Conseil de sécurité pour le mois de juillet, M. Adamantios Vassilakis de la Grèce, a fait, au nom des autres membres du Conseil, la déclaration suivante :


Le Conseil de sécurité condamne avec la plus grande fermeté le massacre de près d’une cinquantaine de personnes, dont la majorité étaient des femmes et des enfants, survenu le 9 juillet 2005 à Ntulu-Mamba, en République démocratique du Congo.


Le Conseil de sécurité prie le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Répu­blique dé­mocratique du Congo d’établir les faits et de lui en faire rapport aussi rapidement que pos­sible.


Le Conseil de sécurité demande aux autorités congolaises de faire diligence afin de poursuivre et traduire en justice les auteurs et les responsables de ces crimes, en priant la Mission de l’Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (monuc) d’apporter à celles-ci le soutien dont elles pourraient avoir besoin.  Il encou­rage les autorités congolaises à pour­suivre leurs efforts pour assurer la protection des civils et le respect des droits de l’homme sur leur territoire. 


Le Conseil de sécurité souligne qu’il est indispensable de mettre fin, notamment dans les Kivus et l’Ituri, aux attaques des groupes armés sur les populations qui, tout en aug­mentant les souffrances des civils, font peser une menace sur la stabilité de toute la ré­gion, ainsi que sur la tenue des élections en République démocratique du Congo.  Il exige des Forces démocratiques de Libération du Rwanda qu’elles respectent l’engagement pris à Rome, le 31 mars 2005, de cesser la lutte armée et de régler sans plus tarder la question du rapatriement de leurs combattants.


Le Conseil de sécuritéréaffirme son plein soutien à la monuc.  Il salue les actions ro­bustes qu’elle mène dans l’accomplissement de son mandat, et le concours qu’elle apporte aux Forces armées de la  République démocratique du Congo en vue de renfor­cer la sécu­rité des populations.


*   ***   *