18/05/2005
Communiqué de presse
CS/8389


Conseil de sécurité

5181e séance – matin


KIERAN PRENDERGAST DÉCLARE AU CONSEIL QUE LE MOYEN-ORIENT S’APPROCHE D’UN TOURNANT IMPORTANT QUI PEUT DÉBOUCHER SUR UN NOUVEAU DÉPART VERS LA PAIX


« Les peuples du Moyen-Orient s’approchent d’un tournant important et il faut espérer que les derniers évènements dans la région resteront gravés dans les mémoires comme un nouveau départ vers la paix et pas comme une marche arrière vers le conflit et la confrontation », a déclaré, ce matin, le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques lors de la réunion d’information mensuelle du Conseil de sécurité sur la situation au Moyen-Orient.  Au titre des avancées, Kieran Prendergast a fait part, outre la réunion du Quatuor du 9 mai, de la réduction de la violence entre les parties, de la coordination entre Israël et l’Autorité palestinienne dans le désengagement de Gaza, de la réforme continue des services de sécurité palestiniens, et de l’accord donné par Israël au déploiement de policiers armés palestiniens dans toutes les villes de Cisjordanie. 


Le Secrétaire général adjoint n’a pas caché les parties sombres de ce tableau.  Il a attiré l’attention du Conseil sur la multiplication « lente mais constante » d’incidents entre les deux parties, les retards dans la restitution des villes palestiniennes restantes et dans la libération des prisonniers palestiniens, et sur les dangers que constitue la poursuite de la construction du mur.  Évoquant ensuite la situation au Liban, Kieran Prendergast a rappelé, entre autres, le rôle d’appui des Nations Unies aux préparatifs électoraux et le lancement prochain de l’enquête sur l’assassinat de l’ancien Premier Ministre libanais Rafik Hariri.  Il a aussi parlé des tensions sur la Ligne bleue.  



LA SITUATION AU MOYEN-ORIENT, Y COMPRIS LA QUESTION PALESTINIENNE


Exposé


Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, KIERAN PRENDERGAST, a débuté son intervention en évoquant la réunion du Quatuor qui s’est tenue à Moscou, le 9 mai.  Au cours de cette réunion, les membres du Quatuor ont réitéré leur engagement en faveur de la solution de deux États vivant côte à côte dans la sécurité et renouvelé leur détermination à appuyer le retrait israélien de Gaza et de certaines régions du nord de la Cisjordanie comme moyen de redynamiser la Feuille de route.  Le Quatuor a rappelé aux parties la nécessité d’éviter des actions unilatérales qui pourraient préjuger du statut final et leur a lancé un appel urgent pour qu’elles mettent en œuvre leurs obligations en vertu de la Feuille de route. 


Le Secrétaire général adjoint a également fait part des efforts de l’Envoyé spécial du Quatuor pour le désengagement de la bande de Gaza, James Wolfensohn, dont la priorité est de mettre en œuvre un programme d’action rapide visant à apporter des améliorations immédiates et concrètes à la situation de la population de Gaza, en prévision du retrait israélien.  Le but est aussi de donner un élan à la réhabilitation de l’économie palestinienne et à la création d’un État plus viable.


Le désengagement de Gaza a été reporté de trois semaines, a indiqué le Secrétaire général adjoint, en rappelant l’annonce faite par le Premier Ministre d’Israël, le 9 mai dernier.  Il s’est félicité que la disposition des deux parties à coordonner le désengagement ait commencé à se traduire dans la réalité.  Ainsi, le 21 avril, des pourparlers directs ont-ils repris entre les parties après plus d’un mois.  Une coordination bilatérale continue est le seul moyen d’assurer le succès du désengagement et de donner élan à la paix, a estimé le Secrétaire général adjoint.


Concernant plus particulièrement l’Autorité palestinienne, Kieran Prendergast a annoncé qu’elle a continué à prendre des mesures spécifiques pour réformer la structure de ses services de sécurité.  De nouveaux chefs ont été nommés et la loi sur la retraite est en cours d’application.  En outre, le Président de l’Autorité palestinienne et le Ministre de l’intérieur israélien ont publié des déclarations fortes concernant la possession illégale d’armes. 


Le niveau de violence entre les deux parties demeure bien moins élevé qu’il n’était avant le Sommet de Charm el-Cheikh.  Toutefois, a mis en garde le Secrétaire général adjoint, des incidents violents se multiplient à un rythme lent mais constant.  Il s’est également dit préoccupé par le fait que les forces de sécurité israéliennes aient intercepté un certain nombre de candidats à l’attentat-suicide à la bombe en Cisjordanie.  À Gaza, des militants palestiniens ont repris leurs tirs de mortiers et de roquettes Qassam.  Les Palestiniens doivent renforcer leurs efforts pour mettre fin à cette violence et produire des résultats concrets sur le terrain, a souligné le Secrétaire général adjoint, tout en appelant Israël à faire plus pour appuyer les Palestiniens dans cette tâche difficile. 


Kieran Prendergast a lancé un appel urgent à Israël pour qu’il travaille directement avec les Palestiniens à la recherche des moyens de mettre en œuvre les engagements pris à Charm el-Cheikh.  Des retards dans la restitution des villes palestiniennes restantes et dans la libération des prisonniers ne pourront que compromettre gravement l’action du Président de l’Autorité palestinienne.  À cet égard, le Secrétaire général adjoint s’est félicité de l’accord apparent d’Israël au déploiement de centaines de policiers armés palestiniens dans les villes de Cisjordanie.  


Parlant des élections locales du 5 mai, il a rappelé que le Hamas a remporté un nombre substantiel de sièges dans les conseils municipaux.  Il a expliqué ce succès par l’implication de ce mouvement dans les activités sociales et la frustration de la population par rapport à l’Autorité palestinienne.  Rappelant aussi que les élections législatives sont prévues le 17 juillet, le Secrétaire général adjoint a réitéré l’appel du Quatuor à des élections libres, crédibles, transparentes et réellement multipartites en Cisjordanie, à Gaza et à Jérusalem-Est. 


Kieran Prendergast s’est ensuite montré extrêmement préoccupé par la poursuite de la construction du mur maintenant que la Cour suprême israélienne est revenue sur sa décision de suspendre la construction autour de la colonie de peuplement d’Ariel.  Le parcours du mur dans cette zone pénètre profondément dans le Territoire palestinien, s’est inquiété Kieran Prendergast, conscient des dangers que cette situation représente pour la vie quotidienne des Palestiniens mais aussi pour l’issue des négociations bilatérales.


Venant à la situation au Liban, il a condamné les attaques perpétrées contre des quartiers chrétiens, avant de rappeler le rôle de l’ONU dans les préparatifs des élections législatives prévues pour le 29 mai.  Il a aussi rappelé la nomination faite le 13 mai, par le Secrétaire général, de Detlev Mehlis à la tête de la Commission internationale indépendante chargée d’enquêter sur l’assassinat de l’ancien Premier Ministre libanais Rafik Hariri.  Après avoir mis l’accent sur le caractère alarmant de la série d’incidents qui ont eu lieu le long de la Ligne bleue, le Secrétaire général adjoint a dit craindre que la situation n’échappe à tout contrôle. 


Aucune violation n’en justifie une autre, a-t-il dit, en paraphrasant le Secrétaire général de l’ONU qui a aussi appelé les autorités libanaises à étendre leur contrôle sur l’ensemble du territoire, à préserver leur monopole du recours à la force et à mettre un terme à toutes les attaques perpétrées à partir de son territoire.  Le Secrétaire général de l’ONU s’est aussi inquiété des violations aériennes de la part d’Israël et a rappelé à toutes les parties leur engagement de respecter pleinement la Ligne bleue qui a été unanimement approuvée par le Conseil de sécurité, a souligné Kieran Prendergast.


*   ***   *