07/04/2004
Communiqué de presse
SC/8054
AFR/887



DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE

CONCERNANT la Guinée-Bissau


    Vous trouverez ci-dessous la déclaration à la presse concernant la Guinée-Bissau faite le 6 avril par le Président du Conseil de sécurité, Gunter Pleuger (Allemagne):


    Les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé de M. David Stephen, Représentant du Secrétaire général et chef du Bureau d’appui des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau, au cours de consultations officieuses, le 6 avril 2004.


    M. Stephen a informé le Conseil de l’évolution récente de la situation en Guinée-Bissau, à propos notamment des élections législatives qui se sont déroulées du 28 au 30 mars 2004, considérées par les observateurs internationaux comme « libres, équitables et transparentes ».


    Les membres du Conseil ont félicité les autorités de transition et la population de la Guinée-Bissau pour leurs efforts visant à promouvoir la réconciliation nationale et à rétablir les institutions démocratiques dans l’esprit de la Charte de transition.


    Les membres du Conseil se sont félicités de la tenue des élections législatives. Ils ont félicité la population de la Guinée-Bissau pour le sens civique dont elle a fait preuve au cours du scrutin et l’ont encouragée à poursuivre dans cette voie. Ils ont vivement encouragé les partis politiques à continuer d’oeuvrer ensemble pour la réconciliation nationale et le retour à la normalité constitutionnelle, ainsi que pour la consolidation de la paix, de la stabilité, de l’unité et de la démocratie en Guinée-Bissau.


    Ils ont pris note de l’annonce par le chef du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC) de son intention de former un gouvernement largement participatif et ont exhorté tous les acteurs à œuvrer de concert pour mener à bonne fin la période de transition.


    Les membres du Conseil ont rendu hommage à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour la rapidité de sa médiation, pour son rôle de facilitation et pour sa contribution opportune et constructive au climat politique immédiatement après les élections.


    Les membres du Conseil ont loué la communauté internationale d’avoir fourni les ressources nécessaires à l’organisation des élections. Ils ont également loué les observateurs internationaux d’avoir accepté l’invitation de la Commission électorale nationale et aidé à assurer la transparence du processus électoral.


    Ils ont réitéré l’importance, pour le processus de consolidation de la paix en Guinée-Bissau, du rôle que continuent de jouer la communauté des donateurs, le système des Nations Unies, l’Union africaine, l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), la CEDEAO, et la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP).


    Ils ont salué le rôle de coordination que le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Bureau d’appui ont joué sur le terrain, pour ce qui était de l’assistance fournie à la Guinée-Bissau au cours du processus électoral et de l’observation des élections, respectivement.


    Ils ont exprimé leurs préoccupations devant la persistance des graves difficultés économiques de la Guinée-Bissau et ont exhorté la communauté internationale, en particulier les institutions de Bretton Woods, l’Union européenne et les donateurs bilatéraux, à continuer de considérer la situation en Guinée-Bissau comme un cas d’urgence nécessitant des efforts redoublés à l’appui des initiatives pour la reconstruction et le relèvement économiques du pays, notamment dans le cadre du Fonds d’urgence pour la gestion économique administré par le PNUD.


    Ils ont encouragé le Groupe de travail spécial sur la prévention et le règlement des conflits en Afrique, le Groupe consultatif du Conseil économique et social sur la Guinée-Bissau et le Groupe des Amis de la Guinée-Bissau à continuer de jouer un rôle constructif dans ce pays.


    Ils ont réitéré leur soutien au Représentant du Secrétaire général et au Bureau d’appui.


*   ***   *