02/03/2004
Communiqué de presse
SC/8018
AFR/856



DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE

SUR LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO


Vous trouverez ci-dessous la déclaration à la presse sur la République démocratique du Congo faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité, Jean-Marc de La Sablière (France):


Les membres du Conseil de sécurité ont entendu ce matin un exposé du Secrétaire général adjoint au maintien de la paix, sur les évolutions récentes de la situation dans l’est de la République démocratique du Congo.


Les membres du Conseil ont réaffirmé leur plein appui aux efforts du gouvernement d’unité nationale et de transition, ainsi qu’au Représentant spécial du Secrétaire général et au personnel de la Mission de l’Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC). Ils ont notamment rendu hommage au rôle que joue la MONUC pour aider à la résolution des tensions récemment survenues à Bukavu et pour faire pièce à la violence dans l’Ituri, et ont engagé toutes les parties à travailler ensemble dans l’intérêt de la transition en République démocratique du Congo.


Les membres du Conseil ont pris note avec préoccupation des violences et des meurtres auxquels se sont livrés certains groupes armés dans la région, en particulier ceux qui, dernièrement, se sont attaqués aux populations et à la MONUC. Ils condamnent ces atrocités avec la plus grande fermeté. Ils encouragent la MONUC, qui a un mandat robuste, à faire comprendre aux groupes armés que de telles actions ne seront plus tolérées.


Les membres du Conseil ont appelé les autorités congolaises de transition à exercer pleinement leurs responsabilités dans l’est du pays, et notamment à tout mettre en oeuvre pour que les responsables de ces crimes ne demeurent pas impunis. Ils soulignent l’importance de la nomination des gouverneurs de province, qui doit intervenir sans tarder, et d’une manière transparente et concertée.


Les membres du Conseil ont encouragé tous les pays de la région à accélérer la normalisation de leurs relations. Ils appellent les États de la région à jouer un rôle constructif, en veillant notamment, en liaison avec le gouvernement d’unité nationale et de transition et avec la MONUC, à empêcher les groupes armés opérant en Ituri et dans le nord et le sud Kivu, de recevoir des soutiens à partir de leur territoire.


*   ***   *