16/04/2004
Communiqué de presse
CS/2658



Conseil de sécurité

4944e séance – matin


LE CONSEIL DE SECURITE DEVRA DETERMINER LES MODALITES D’UNE MISSION EN IRAQ


La Coalition exhorte les Etats Membres à fournir des troupes

pour assurer la sécurité en Iraq, y compris au-delà du 30 juin


Le Conseil de sécurité a entendu ce matin un exposé du Représentant permanent des Etats-Unis, John Negroponte, sur la situation en Iraq.  L’Ambassadeur des Etats-Unis a souligné le « souhait de la communauté internationale » de voir l’ONU retourner en Iraq pour jouer un rôle solide et de vaste ampleur, en particulier après la transition du 30 juin.  Il a également évoqué l’envoi d’une mission des Nations Unies en Iraq, « dont les modalités devront être déterminées par le Conseil de sécurité », et passé en revue les progrès accomplis notamment en matière de reconstruction, de formation des forces de police iraquienne et de mise en place des institutions de bonne gouvernance.


Evoquant la situation en matière de sécurité, M. Negroponte a rappelé que la Coalition est déterminée à faire face aux insurgés, aux milices et aux terroristes « qui pensent déterminer l’avenir du pays par la force, et par la peur du terrorisme et du retour de l’ancien régime iraquien ».  La Coalition restera active bien au-delà du 30 juin, a-t-il assuré, pour garantir la sécurité.  Dans les mois à venir, la Coalition poursuivra ses efforts pour accélérer la mise en place des institutions et préparer les élections en établissant, entre autres, l’assemblée constituante.  M. Negroponte a rappelé que la Coalition est fermement déterminée à instaurer un Iraq stable, pacifique et en paix avec ses voisins.


LA SITUATION ENTRE L’IRAQ ET LE KOWEÏT


Exposé du Représentant permanent des Etats-Unis


Présentant un exposé sur les efforts et les progrès réalisés par les membres de la Coalition, M. JOHN NEGROPONTE, a indiqué que la Coalition entend poursuivre ses efforts contre ceux qui cherchent à la déstabiliser.  La résolution 1511 du Conseil de sécurité reconnaît que le maintien de la sécurité est essentiel au bien-être du peuple iraquien.  Les événements récents démontrent à nouveau que ceux qui pensent déterminer l’avenir du pays par la force, et par la peur du terrorisme et du retour du régime ancien, espèrent ainsi rallier le soutien du peuple iraquien.  Nous déplorons tous les pertes subies.  Mais nous maintiendrons notre cap, a souligné le représentant des Etats-Unis.


Nous avons été témoins d’embuscades et de mutilations, de la part des  insurgés, des milices et des terroristes.  La violence a été terrible et les pertes ont été lourdes.  La force multinationale a procédé à l’aide humanitaire, à la collecte d’informations, à la détention des insurgés, et a mené des opérations offensives.  En dépit de l’insécurité, les efforts d’assistance continuent d’être menés.  La restauration des services de base se poursuit et l’électricité a été rétablie dans les foyers et commerces.  Son niveau dépasse à présent le niveau d’avant la guerre.  Les forces de la Coalition ont participé à la reconstruction de ponts et d’infrastructures, mais également à la reconstruction d’écoles, d’hôpitaux et autres bâtiments.  Elles ont aussi procédé à des opérations de déminage.  Les unités médicales ont participé à des campagnes de vaccination, et participé à la diffusion de la nouvelle monnaie iraquienne, le nouveau dinar.


Mais une des contributions essentielles est sans doute le renforcement des institutions de gouvernance, a précisé l’Ambassadeur des Etats-Unis.  A ce jour, 17 conseils de gouvernements ont été créés; ces institutions donnent une voix à des millions d’Iraquiens pour la première fois depuis longtemps.  Un des objectifs principaux à l’heure actuelle est de recruter et d’équiper les forces de police iraquiennes.  Ces dernières ont bien résisté à la menace des attaques, et permis de combler le vide créé par la disparition de l’ancien régime.  Elles auront un rôle important dans la stabilisation, puisqu’elles sont proches de la population, ne serait-ce que par la maîtrise de la langue.  Elles représentent un élément fondamental.  Par ailleurs, la désignation de dirigeants compétents prend du temps, et cette formation doit se poursuivre.


M. Negroponte a précisé que les 32 000 Iraquiens membres du Corps civil de défense ont un rôle dans la sécurité et l’établissement de points de contrôle.  Les effectifs des forces de police ont augmenté, et comptent maintenant 75 000 policiers actifs ou en formation.  A ces effectifs s’ajoutent 74 000 gardes de sécurité chargés de la sécurité des bâtiments publics et culturels.  Nombre d’entre eux ont participé à la lutte contre les terroristes.  On compte en outre 23 000 membres des forces de protection des frontières.


Des progrès importants ont été réalisés, mais beaucoup reste encore à faire, a déclaré M. Negroponte.  Poursuivant, il a indiqué que l’objectif de la Coalition était de faire respecter la loi dans un Iraq démocratique et d’empêcher qu’une quelconque partie ne puisse utiliser la violence pour faire entendre ses revendications.  L’Autorité provisoire de la Coalition a pris des initiatives pour favoriser la transition.  Des progrès ont été réalisés, mais il faudra agir fermement à l’endroit de ceux qui refusent de négocier.  La résolution du Conseil de sécurité, a encore dit M. Negroponte, autorise la Coalition à assurer la sécurité des Nations Unies en Iraq avant et après le 30 juin.  En janvier dernier, une équipe d’experts de l’ONU a pris contact avec la Force multinationale, a-t-il indiqué, en promettant que la Coalition continuera à collaborer avec cette équipe et le Conseil de sécurité pour coordonner des mesures de sécurité efficaces.  Avec l’appui des Nations Unies, les Etats-Unis ont commencé à solliciter des contributions pour assurer la sécurité d’une mission de l’ONU dont le rôle doit encore être défini par le Conseil de sécurité.  M. Negroponte a réitéré le « souhait de la communauté internationale » de voir l’ONU retourner en Iraq pour jouer un rôle solide et vaste, en particulier après la transition du 30 juin.  Il a donc exhorté les Etats Membres à fournir des contingents pour appuyer la sécurité. 


La fin de l’occupation, a-t-il conclu, sera le début d’une ère nouvelle pour la population iraquienne.  Il a rappelé que M. Lakhdar Brahimi, Représentant spécial du Secrétaire général en Iraq, avait présenté des recommandations préliminaires pour le processus de transition.  La Coalition restera active bien au-delà du 30 juin, a-t-il assuré, pour garantir la sécurité.  Dans les mois à venir, les efforts se poursuivront pour accélérer le développement des institutions et préparer les élections, par la mise en place, entre autres, de l’assemblée constituante.  Le nouveau gouvernement, a prévenu M. Negroponte, sera contesté par ceux qui se livrent à la violence aujourd’hui et pensent que leurs actes peuvent éroder la détermination de la communauté internationale d’assurer la transition politique en Iraq.  La Coalition restera fermement déterminée à œuvrer à l’instauration d’un Iraq stable, pacifique et en paix avec ses voisins.


*   ***   *