01/10/2003
Communiqué de presse
SG/SM/8911



                                                            AFR/714


LE SECRETAIRE GENERAL QUALIFIE D’«EVOLUTION TRES IMPORTANTE» LE DEPLOIEMENT

DE LA MISSION DES NATIONS UNIES AU LIBERIA (MINUL)


La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan:


Conformément à l’autorisation contenue dans la résolution 1509 (2003) adoptée le 19 septembre dernier par le Conseil de sécurité, la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) reprend aujourd’hui aux forces de la Mission de la CEDEAO au Libéria (ECOMIL) les activités de maintien de la paix dans ce pays.  Les quelque 3 500 soldats ouest-africains qui ont servi au sein des troupes avancées de l’ECOMIL ont provisoirement échangé leur béret contre celui de soldat de la paix des Nations Unies.  Ils seront bientôt rejoints par un bataillon du Bangladesh, la MINUL devant régulièrement accroître sa force au cours des prochaines semaines.


Le Secrétaire général accueille avec satisfaction cette très importante évolution et salue la CEDEAO pour son rôle dans l’instauration du climat de sécurité, qui a ouvert la voie au déploiement de la MINUL.


Le Secrétaire général rend hommage aux Gouvernements du Bénin, de la Gambie, de la Guinée-Bissau, du Mali, du Nigéria, du Sénégal et du Togo pour avoir contribué à la MINUL.  Il rend aussi hommage aux Etats-Unis pour leur appui à la force régionale.  La nouvelle Mission des Nations Unies est chargée d’observer et de surveiller la mise en œuvre de l’Accord de paix global; d’enquêter sur les violations du cessez-le-feu; d’exécuter le programme de désarmement, de démobilisation et de réintégration; de faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire; et de protéger le personnel des Nations Unies et les civils soumis à de lourdes menaces de violence.


Entretemps, le personnel du quartier général de la MINUL doit commencer sa formation à Freetown.  Durant cette période, la Brigade d’alerte rapide gardée en réserve (SHIRBRIG) fera fonctionner le quartier général de la Force provisoire aux côtés du personnel militaire des Nations Unies venu d’autres opérations.  Le Secrétaire général est confiant que la MINUL sera capable de faire une contribution importante au règlement du conflit au Libéria pour autant que toutes les parties concernées coopèrent pleinement avec la Force et que la communauté internationale fournisse les ressources nécessaires.


*   ***   *