03/06/2003
Communiqué de presse
SC/7776



                                                      AFR/631


DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR

LA COTE D’IVOIRE


Les membres du Conseil de sécurité ont été informés par le Sous-Secrétaire général, M. Annabi, des derniers événements survenus en Côte d’Ivoire, ainsi que du déroulement de la mise en place de la Mission des Nations Unies en Côte d’Ivoire (MINUCI).


Les membres du Conseil se sont félicités des récents progrès accomplis dans l’application de l’Accord de Linas-Marcoussis. Ils ont noté avec satisfaction que le Premier Ministre avait présenté à l’Assemblée nationale un projet de programme pour l’application de cet accord. Ils se sont réjouis du début de pourparlers entre les Forces armées nationales de Côte d’Ivoire (FANCI) et les Forces nouvelles au sujet des dispositions à prendre en vue du désarmement. Ils ont demandé aux parties de poursuivre le processus engagé par l’Accord de Linas-Marcoussis, en particulier en nommant les ministres de la défense, de l’intérieur et de la promotion de la femme. Ils ont réaffirmé leur appui sans réserve au Comité de suivi et au Représentant spécial du Secrétaire général.


Les membres du Conseil de sécurité ont été informés de la visite effectuée par le Comité de suivi, le 26 mai, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. La France leur a fait part des dernières nouvelles concernant les activités de ses troupes. Ils ont noté avec satisfaction que l’accord de cessez-le-feu total du 3 mai était appliqué, en particulier dans l’ouest. Ils ont réaffirmé leur satisfaction devant l’appui fourni par les forces françaises et celles de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dans cette opération, en application des résolutions 1464 (2003) et 1479 (2003) du Conseil de sécurité. Ils ont demandé aux États Membres d’apporter l’aide logistique et financière nécessaire à la CEDEAO.


Les membres du Conseil ont à nouveau souligné qu’ils étaient préoccupés par la situation humanitaire en Côté d’Ivoire. Ils ont demandé aux États Membres de répondre à l’appel lancé par les agences des Nations Unies. Ils ont demandé aux parties de respecter les droits de l’homme et le droit international humanitaire.


Les membres du Conseil ont souligné leur volonté de faire directement passer ces messages aux parties lors de leur mission en Afrique de l’Ouest fin juin-début juillet.


*   ***   *