14/03/2003
Communiqué de presse
SC/7691



                                                            AFR/582


DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LA COTE D’IVOIRE


Vous trouverez ci-dessous la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité Mamady Traoré (Guinée), sur la situation en Côte d’Ivoire:


Les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé du Représentant spécial du Secrétaire général pour la Côte d’Ivoire, M. Albert Tévoedjré, sur la situation en Côte d’Ivoire et les activités du Comité de suivi de l’accord de Linas-Marcoussis. Ils ont rappelé leur plein soutien au Représentant spécial et au Comité de suivi.


Les membres du Conseil de sécurité ont salué la première réunion du gouvernement de réconciliation nationale. Ils ont appelé toutes les parties à participer aux réunions suivantes. Ils ont remercié la CEDEAO, sous la présidence du Ghana, du rôle de facilitation qu’elle a bien voulu jouer à cet égard. Ils ont renouvelé leur appel à toutes les parties ivoiriennes pour qu’elles appliquent, pleinement et de bonne foi, l’accord de Linas-Marcoussis. Ils ont encouragé le nouveau Gouvernement de réconciliation à établir un calendrier de mise en oeuvre de l’Accord.


Les membres du Conseil de sécurité ont été informés par le Sous-Secrétaire général aux Opérations de maintien de la paix, M. Hédi Annabi, des premiers résultats de la mission d’évaluation qu’il a conduite en Côte d’Ivoire du 24 février au 5 mars. Ils ont exprimé le souhait de recevoir dès que possible le rapport que le Secrétaire général présentera sur la base des conclusions de M. Annabi.


Les membres du Conseil de sécurité ont été informés par la France des activités des forces françaises. Ils ont une nouvelle fois exprimé leur plein soutien à l’action menée par les forces de la CEDEAO et celles de la France, conformément à la résolution 1464, en vue de contribuer à un règlement pacifique de la crise. Ils ont appelé les États membres à apporter le soutien logistique et financier adéquat à la force de la CEDEAO.


Les membres du Conseil de sécurité ont pris note avec satisfaction de la décision de la CEDEAO d’assurer la sécurité de tous les membres du Gouvernement de réconciliation nationale et ont souligné la nécessité de prendre d’urgence toutes les mesures qui s’imposent à cette fin.


Les membres du Conseil de sécurité ont condamné la reprise des combats dans l’Ouest du pays et les exactions qui ont suivi, en particulier à Bangolo. Ils se sont déclarés préoccupés par le fait que ces affrontements ont opposé pour l’essentiel des combattants libériens. Ils ont demandé à toutes les parties de s’abstenir d’utiliser des enfants dans le conflit.


Les membres du Conseil de sécurité ont rappelé l’importance pour les parties de respecter les droits de l’homme et le droit international humanitaire en Côte d’Ivoire. Ils ont déploré la poursuite de la détérioration de la situation humanitaire et ont demandé aux parties, notamment dans l’Ouest, de permettre l’accès des agences humanitaires aux populations civiles.


*    ***   *