25/02/2003
Communiqué de presse
SC/7673



                                                            SC/7673

                                                            25 février 2003


DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LES QUESTIONS GENERALES RELATIVES AUX SANCTIONS


On trouvera ci-après le texte de la déclaration faite ce jour à la presse par le Président du Conseil de sécurité, Gunter Pleuger (Allemagne):


À sa 4713e séance, tenue le 25 février 2003, le Conseil de sécurité a entendu un exposé du représentant de la Suède et Secrétaire d’État aux affaires étrangères, M. Hans Dahlgren, sur les résultats du « Processus de Stockholm sur la mise en oeuvre de sanctions ciblées ».


Les membres du Conseil de sécurité ont reconnu que les sanctions ciblées étaient un outil utile pour accroître la pression sur les États et entités visés, tout en réduisant au minimum les effets involontaires sur les populations civiles et les États et entités non visés.


Les membres du Conseil ont noté que le Processus de Stockholm s’inscrivait dans le prolongement des démarches antérieures entreprises par la Suisse et l’Allemagne ainsi que de la réflexion menée au sein du Groupe de travail sur les sanctions.


Les membres du Conseil ont félicité la Suède d’avoir pris l’initiative de lancer le Processus de Stockholm en octobre 2001, apportant ainsi une contribution précieuse au débat sur le renforcement de la capacité de mise en oeuvre de sanctions ciblées par les organismes des Nations Unies et les États Membres. Un certain nombre de recommandations concrètes ont été présentées dans cette optique.


Les membres du Conseil ont préconisé de poursuivre les consultations et les travaux pour affiner le mécanisme des sanctions ciblées.


On peut obtenir des informations générales sur les trois processus de mise en oeuvre de sanctions ciblées (Processus d’Interlaken, Processus de Bonn/Berlin et Processus de Stockholm) auprès des missions permanentes des États concernés.


*   ***   *