14/11/2002
Communiqué de presse
SG/SM/8492



LE SECRETAIRE GENERAL SOULIGNE QUE L'EDUCATION EST LE MOYEN LE PLUS EFFICACE DE LUTTER CONTRE LES PREJUGES, LA HAINE ET LA DISCRIMINATION


Vous trouverez ci-après le message du Secrétaire général à l'occasion de la Journée internationale de la tolérance le 16 novembre 2002:


La Journée internationale de la tolérance a essentiellement pour objet d’appeler l’attention du monde entier sur l’une des plus grandes qualités de l’être humain.  Il ne faut pas confondre la tolérance avec la passivité, la complaisance ou l’indifférence.  La tolérance est un engagement actif et positif en faveur de la diversité humaine et constitue par conséquent un principe fondamental de la démocratie dans nos sociétés multiethniques et multiculturelles.


Et pourtant, l’intolérance continue de ravager la vie de millions de personnes dans le monde entier.  Alors qu’un nouveau siècle commence à peine, nous avons pu constater comment l’intolérance peut se traduire par des actes d’une violence extrême, cause trop souvent de mort et de souffrance.  C’est pourquoi la tolérance doit rester au cœur des préoccupations de l’Organisation des Nations Unies.


L’intolérance est une composante de la vie de chaque jour, qui se manifeste par des actes et comportements intolérables du fait de leur indifférence aux sentiments, aux droits et à la dignité d’autrui.  En tant qu’êtres humains, nous devons individuellement savoir la cause de la tolérance dans notre vie quotidienne.  Ce n’est qu’en luttant contre l’intolérance et l’exclusion à notre propre niveau que nous pouvons espérer en triompher à l’échelle mondiale.


Comme beaucoup de comportements irrationnels, l’intolérance est souvent issue de la peur: peur de l’inconnu, peur de ce qui est différent, peur de l’autre.  Ces peurs procèdent elles-mêmes de l’ignorance et du manque d’éducation, terrain extrêmement favorable aux préjugés, à la haine et à la discrimination. L’éducation est le moyen le plus efficace de lutter contre l’intolérance.  C’est pourquoi il importe tout particulièrement d’apprendre la tolérance à nos enfants, de sorte qu'ils comprennent pourquoi les droits fondamentaux et la dignité de l’homme et le respect de la diversité humaine sont inséparables.  L’éducation elle-même doit être à l’abri du virus de l’intolérance.  Elle se doit de faire connaître à tous leurs droits et libertés, qui sont aussi ceux de tous les êtres humains, de sorte qu’ils puissent être respectés, et instiller le désir de veiller à ce que les autres puissent jouir de même de ces droits et libertés.


Pour que les hommes puissent nourrir l’espoir de vivre ensemble en paix, ils doivent, comme dans toute famille, apprendre à se connaître et s’accepter.  Au cœur de tous les efforts en faveur de la tolérance doit exister un franc dialogue, aussi bien entre les individus qu’entre les différentes cultures et civilisations. En l’absence d’un tel dialogue, la diversité culturelle est menacée. Sans lui, la cohésion même de la société est en danger.  Sans lui, nous ne connaîtrons pas la paix.


En cette Journée internationale de la tolérance, prenons la résolution de mettre individuellement en pratique les principes que nous souhaitons voir respecter à l’échelle universelle.  Ayons conscience que l’action pour la tolérance commence par les efforts que fera dans ce sens chacun d’entre nous.


*   ***   *