31/10/2002
Communiqué de presse
SC/7557



                                                            AFR/505


DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE

SUR LA SITUATION EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO


Vous trouverez ci-après la déclaration faite aujourd’hui à la presse par le Président du Conseil de sécurité, M. Martin Belinga-Eboutou (Cameroun), sur la situation en République démocratique du Congo:


Les membres du Conseil de sécurité expriment leurs graves préoccupations à l’égard de la situation dans l’Ituri.  Ils appellent instamment tous les groupes locaux, et en particulier l’UPC, à faire preuve de retenue et à s’investir en faveur d’un règlement politique, notamment à travers la Commission de Pacification de l’Ituri.  A cet égard, ils appellent l’Ouganda et la RDC à travailler avec la MONUC au succès de cette Commission, et ils demandent aux autres Etats de la région, en particulier au Rwanda, d’apporter également leur contribution positive.  Ils demandent à l’Ouganda, tant qu’il maintient des forces sur place, à veiller activement à la sécurité des populations civiles à Bunia et dans les environs.  Les membres du Conseil exigent que tous les acteurs sur le terrain garantissent le plein accès aux organisations humanitaires.


Les membres du Conseil de sécurité renouvellent toute leur confiance au Représentant Spécial du Secrétaire général, M. Ngongi, expriment leur soutien à la MONUC, la félicitent pour les premiers résultats obtenus en matière de DDRRR des groupes armés étrangers et demandent au Gouvernement de la RDC d’apporter son plein soutien aux efforts de la MONUC, en particulier à Kamina.  Ils appellent toutes les parties à coopérer avec la MONUC, condamnent les difficultés opposées notamment par le RCD et le MLC aux travaux de la MONUC, et exigent que ce type de comportement prenne immédiatement fin.  Ils rappellent qu’ils exigent que le RCD démilitarise enfin Kisangani, et demandent que les rebelles facilitent la réouverture totale du trafic fluvial.


Les membres du Conseil se félicitent de la poursuite du retrait des forces étrangères et demandent à la MONUC de continuer ses vérifications jusqu’à constatation du retrait total de ces forces.


Les membres du Conseil encouragent les parties congolaises à poursuivre leurs efforts en vue d’arriver le plus vite possible à un accord inclusif sur la transition politique et rendent hommage aux efforts de l’Afrique du Sud en ce sens.


*   ***   *