24/06/02
Communiqué de presse
SC/7431



                                                            SC/7428

                                                            24 juin 2002


DÉCLARATION FAITE À LA PRESSE PAR LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ AU SUJET DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO


On trouvera ci-dessous une déclaration faite à la presse, le 19 juin, par le Président du Conseil de sécurité, M. Mikhail Wehbe (Syrie), au sujet de la République démocratique du Congo :


Les membres du Conseil condamnent énergiquement l’intimidation et le harcèlement dont la Mission d’observation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) et son personnel dévoué sont l’objet de la part du Ralliement congolais pour la démocratie (RCD-Goma).


Ils jugent inacceptables les actes de violence perpétrés contre deux membres du personnel de la MONUC le 17 juin et s’attendent à ce que le RCD-Goma fasse enquête et prenne des mesures contre les responsables et qu’il fasse savoir clairement comment il entend éviter la répétition de tels incidents. Ils exigent que le RCD-Goma se conforme en tous points à ses obligations de coopérer avec la MONUC et d’assurer la sécurité de tous les membres du personnel de celle-ci.


Les membres du Conseil réitèrent leur inquiétude face aux actes de violence survenus à Kisangani le mois dernier et face aux violations constantes des droits de l’homme dans les secteurs qui sont sous l’autorité du RCD-Goma.


Ils rappellent que le RCD-Goma est tenu de respecter l’obligation, qui est la sienne aux termes des résolutions du Conseil de sécurité, de démilitariser Kisangani.


Les membres du Conseil soulignent que le RCD-Goma doit remplir toutes ses obligations s’il souhaite que le Conseil continue de le considérer comme un partenaire de plein droit dans le processus de paix.


Les membres du Conseil rappellent que le Rwanda a le devoir de s’assurer que le RCD-Goma remplit toutes les obligations qui sont les siennes en vertu des résolutions du Conseil de sécurité.


*   ***   *