08/08/2001
Communiqué de presse
SOC/4581



M. KOFI ANNAN LANCE UN APPEL AUX ETATS POUR LA PROTECTION DES JEUNES CONTRE LE VIH/SIDA ET LE CHOMAGE QUI LES FRAPPENT DE FAÇON DEMESUREE


Dakar, Sénégal, le 6 août 2001 (Service d'information des Nations Unies) -- Dans son message à la quatrième session du Forum mondial des jeunes, qui se tient à Dakar au Sénégal, le Secrétaire général, M. Kofi Annan, a appelé les Gouvernements à mettre en oeuvre la Déclaration d'engagement sur le VIH/SIDA adoptée par la session extraordinaire de l'Assemblée générale sur le VIH/SIDA, et à soutenir le Réseau pour l'emploi des jeunes, créé à la suite du Sommet du millénaire.  L'ouverture du Forum mondial des jeunes a vu la participation de hauts fonctionnaires, de représentants d'agences de l'ONU et d'autres organisations intergouvernementales, en particulier l'Organisation de l'unité africaine et des représentants de conseils nationaux de la jeunesse et d'ONG.


Dans son message lu par M. John Langmore, Directeur de la Division des politiques sociales et du développement social du Département des affaires économiques et sociales de l'ONU, le Secrétaire général a noté que toutes les minutes, cinq jeunes âgés de 10 à 24 ans sont infectés par le virus du VIH, faisant de cette tranche d'âge celle qui compose un tiers des personnes vivant en ce moment avec le SIDA à travers le monde.  Du fait de cette "vulnérabilité alarmante" des jeunes, M. Kofi Annan a encouragé les Gouvernements à prendre les mesures pour lesquelles ils se sont engagés, à savoir celles de fournir l'information et l'éducation nécessaires aux jeunes pour qu'ils puissent se protéger.  Concernant la question de l'emploi, il a relevé qu'environ 70 millions de jeunes à travers le monde sont sans emploi, un plus grand nombre d'entre eux luttant pour survivre sur des bas salaires gagnés dans de difficiles conditions de travail.  40% des sans-emploi dans le monde ont entre 15 et 24 ans, a observé

M. Kofi Annan, en appelant les Gouvernements et les autres partenaires socioéconomiques à soutenir le Réseau pour l'emploi des jeunes, qui est une initiative conjointe de l'ONU, de l'Organisation internationale du travail et de la Banque mondiale.


Dans son message d'ouverture, le Président du Sénégal, M. Abdoulaye Wade, a souligné que les jeunes, dont l'intelligence, la générosité et l'engagement ne doivent pas être négligés, sont la première et la plus grande richesse d'une société, et devraient être la cible de tous les efforts de développement.  Citant la "nouvelle Initiative pour l'Afrique", M. Wade a évoqué l'importance de l'Union africaine, qui est un défi à relever pour la jeunesse du continent qui doit s'unir pour faire échec à la pandémie du VIH/SIDA qui menace la vie des populations.  Dans son allocution de bienvenue, M. Malick Diop, Président du Conseil national


des jeunes du Sénégal, a lancé un appel au soutien de la démocratie et des droits de l'homme, qui doivent être renforcés.  Pour M. Diop, le Forum mondial des jeunes offre une chance unique de définir des programmes et des plans d'action pour la jeunesse, dont les soucis doivent être pris en considération. 


Pour la tenue de ses travaux, le Forum a constitué dix groupes de travail, qui ont ouvert mardi des débats sur l'examen des questions suivantes: l'éducation, l'information et les technologies de la communication; l'emploi; la santé et la population; la faim; la pauvreté et la dette; l'environnement et les habitats humains; l'intégration sociale; la culture et la paix; les politiques pour la jeunesse, et la participation et les droits; les jeunes femmes et filles; et les jeunes, les sports et les activités de loisir. 


*   ***   *