18 avril 1997


Communiqué de Presse
AG/633



L'ASSEMBLEE GENERALE INVITE LES GRANDS GROUPES A PARTICIPER A SA SESSION EXTRAORDINAIRE D'EXAMEN DE LA MISE EN OEUVRE D'ACTION 21

19970418
Ces grands groupes seront représentés par des ONG ayant notamment statut consultatif auprès du Conseil économique et social

Réunie ce matin sous la présidence de M. Razali Ismail (Malaisie), l'Assemblée générale a adopté par consensus et telle qu'oralement amendée par les Etats-Unis et par Cuba, une décision par laquelle l'Assemblée décide que les grands groupes, tels qu'identifiés dans le programme Action 21 et représentés par les organisations non gouvernementales ayant statut consultatif auprès du Conseil économique et social et figurant sur la Liste seront invités à participer, lors de la dix-neuvième session extraordinaire, au débat qui aura lieu en plénière pour faire un bilan général de l'application d'Action 21.

L'Assemblée décide en outre que les représentants de ces grands groupes qui ne pourront pas participer au débat en plénière sur le bilan de l'application d'Action 21 pourront être invités à intervenir devant le Comité ad hoc plénier établi pour cette même session. Elle prie le Président de l'Assemblée générale d'inviter les représentants de ces grands groupes à participer à la dix-neuvième session extraordinaire. L'Assemblée décide que les dispositions régissant la participation des représentants de ces grands groupes à la dix-neuvième session extraordinaire ne constitueront en aucun cas un précédent pour d'autres sessions extraordinaires de l'Assemblée.

Présentant les amendements proposés par son pays, le représentant des Etats-Unis a estimé que le projet de décision représente une étape très importante dans la participation des ONG aux travaux de la dix-neuvième session extraordinaire de l'Assemblée générale. Il a toutefois indiqué que sa délégation, lorsqu'elle a été saisie de la note du Président de l'Assemblée générale, y avait décelé une ambiguïté. Ainsi, le dispositif tel qu'initialement rédigé laissait entendre que les "grands groupes" sont plus larges que les seules organisations non gouvernementales disposant d'un statut consultatif auprès du Conseil économique et social.

Le représentant de la Fédération de Russie a indiqué que les suggestions du représentant des Etats Unis constituent un pas dans la bonne direction. Il a néanmoins proposé de supprimer au dernier paragraphe du dispositif le terme "extraordinaire". "L'on parle de la participation des


grands groupes et nous y sommes favorables mais les mesures relatives à la forme que prendrait la participation des ONG ne doivent pas créer un précédent pour les sessions futures de l'Assemblée générale", a déclaré le représentant.

Il été soutenu par le représentant de l'Ukraine qui a en plus proposé que ce précédent n'affecte pas davantage les grandes commissions de l'Assemblée générale.

Le représentant de la République-Unie de Tanzanie, s'exprimant au nom du Groupe des 77, et soutenu par le Japon, a refusé l'amendement de la Fédération de Russie arguant du fait que la question de la représentativité tombe dans le cadre de la réforme générale.

De son côté, le représentant de Cuba, après s'être associé à la déclaration du Président du Groupe des 77, a estimé qu'il fallait mentionner les ONG dans le premier paragraphe du dispositif étant donné que les organisations ayant statut consultatif auprès du Conseil économique et sociale sont toutes des ONG. Le représentant des Pays-Bas, au nom de l'Union européenne, a indiqué que l'Union européenne accepte le texte proposé par les Etats-Unis et modifié par Cuba.

A l'issue de consultations, le représentant de la Fédération de Russie a indiqué qu'afin de préserver le consensus, son pays appuie l'adoption du projet de décision amendé par les Etats Unis. Il a toutefois souligné que les dispositions dans le projet de décision relatives à la participation des ONG ne doivent pas créer de précédent et ceci pour toutes les sessions futures de l'Assemblée générale.

Après le vote, le Président de l'Assemblée générale a rappelé les critères selon lesquels il sélectionnera les organisations non gouvernementales représentatives des grands groupes, tels qu'identifiés par Action 21 autorisées à participer à la dix-neuvième session extraordinaire de l'Assemblée générale. Ainsi, les ONG devront notamment disposer d'un statut consultatif auprès du Conseil économique et social, y compris le statut de la Liste, et devront être engagées activement dans la mise en oeuvre d'Action 21. Les principes de représentation géographique équitable, d'égalité des sexes et de représentativité à haut niveau constituent les autres critères retenus. (Les grands groupes identifiés par le Programme d'Action 21 sont : les enfants et jeunes; les membres scientifiques et techniques; les femmes; les travailleurs et syndicats; les populations autochtones; les autorités locales; les exploitants agricoles; le commerce et industrie.)

L'Assemblée a, par ailleurs, pris note de la décision du Président d'accéder à la demande d'Antigua-et-Barbuda qui souhaitait devenir membre du Comité spécial chargé d'étudier l'application de la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux. L'Assemblée était saisie

( suivre)

- 3 - AG/633 18 avril 1997

d'une lettre datée du 24 mars 1997, adressée au Président de l'Assemblée générale par le Représentant permanent d'Antigua-et-Barbuda auprès des Nations Unies.

Auparavant, l'Assemblée générale avait nommé M. Klaus Stein (Allemagne) membre du Comité consultatif pour les questions administratives et budgétaires (CCQAB), pour un mandat expirant le 31 décembre 1998, en remplacement de M. Wolfgang Stöckl (Allemagne), qui a démissionné. L'Assemblée a également nommé, pour un mandat restant à courir jusqu'au 31 décembre 1998, M. Wolfgang Stöckl (Allemagne) membre de la Commission de la fonction publique internationale en remplacement de M. André Xavier Pirson (Belgique), démissionnaire.

En début de séance, le Président de l'Assemblée avait adressé, au nom des Etats Membres, ses sincères condoléances aux familles des victimes de l'incendie d'un campement près de la Mecque.

M. Razali Ismail avait également indiqué que l'Azerbaïdjan et l'Ouzbékistan ont effectué les paiements nécessaires pour participer au vote à l'Assemblée générale, conformément à l'Article 19 de la Charte.

* *** *

( suivre)